Association Baobab

21 mai 2018

une soirée festive > le Samedi 9 Juin, dès 18 heures, > à la Maison des peuples et de la paix.

Le comité de soutien aux sans papiers a organisé le 28 Avril dernier une cérémonie de p.m.arrainages républicains : 41 personnes ont pu être p.m.arrainées, c'est 82 personnes, voir plus, qui sont désormais en lien !

Pour fêter ce lien, le partager et le développer, nous proposons
>
une soirée festive
> le Samedi 9 Juin,
dès 18 heures, 
> à la Maison des peuples et de la paix.
 
Sur la base d'un repas partagé : chacun.e emmène quelque chose et ira manger dans l'assiette du/des voisin.e.s!
La soirée sera rythmée par les interventions de ceux et celles qui le souhaitent sur une scène ouverte : Musicien.ne.s, Comédien.ne.s, Artistes.... Citoyen.ne.s! A vos talents !
> Que les amateurs et amatrices se manifestent dès aujourd'hui, ou demain... ou le jour même.
Dès 18 heures, une caravane sonore sera installée dans la rue pour exercer nos oreilles à l'écoute.
L'occasion d'aller vers de nouve.lles.aux citoyen.ne.s en communiquant sur la situation actuelle et nos inquiétudes quant à l'accueil que notre pays réserve aux personnes étrangères.

>
Cette soirée sera aussi l'occasion de partager nos souvenirs de cette journée du 28 Avril, avec un diaporama des photos prises. Si vous étiez là et avez usé de votre appareil photo, n'hésitez pas à nous envoyer vos photos pour qu'elle soient intégrées au diaporama.

Une buvette sur place.
Un prix d'entrée...  prix libre.

Les bénéfices de la soirée seront pour le comité de soutien.
>
Alors, bloquez vos agendas, vos estomacs et vos écoutilles : c'est le 9 Juin!
>> Pour donner un coup de main, réunion de préparation Mercredi 23 Mai à 18 heures à la Maison des peuples et de la paix.
>
Pour plus d'infos, n'hésitez pas à revenir vers le comité de soutien, BAOBAB ou AADMIE...

> A très vite!!
Le comité de soutien aux sans papiers de la Charente

Posté par graine de Baobab à 15:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


18 mai 2018

Café citoyen : MIGRATION : ET SI C’ÉTAIT NOUS ? État des lieux à CALAIS et retour sur la convention nationale de Grande Synthe"

SAMEDI 16 JUIN 15:00

 

MPP / ANGOULEME (16),
50, rue Hergé

L’association Baobab, AADMIE-RESF et les Cafés de l’Angoumois

proposent un café citoyen avec deux citoyen.ne.s ayant participé à la convention nationale sur la migration et pour l’une, vécu plusieurs semaines à Calais :

"MIGRATION : ET SI C’ÉTAIT NOUS ? État des lieux à CALAIS et retour sur la convention nationale de Grande Synthe"

Gratuit

Rens : 06 79 12 38 43

Posté par graine de Baobab à 10:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 avril 2018

Vendredi 6 Avril, 18:00, Place Hergé, artère piétonne à Angoulême Manifestation de solidarité avec les Palestiniens de Gaza

Tous les vendredis jusqu'au 15 mai, 18:00, Place Hergé, artère piétonne à Angoulême

Manifestation de solidarité avec les Palestiniens de Gaza

Venez nombreux, si possible, arborez les couleurs palestiniennes (vert/rouge/noir), des keffiehs ou tout autre symbole de la Palestine. 

Nous nous allongerons au sol pour représenter les victimes de ces assassinats, la presse est prévenue!

Le vendredi
30 mars 2018, l’armée israélienne a tiré à balles réelles contre les
Palestiniens de Gaza, qui s’étaient rassemblés en masse pour la « marche
du retour », exigeant la levée du blocus de Gaza et le droit au retour des
réfugiés palestiniens. On compte plus de 30 morts, victimes des tirs des snipers de
l’armée israélienne, officiellement postés pour tuer, et plus de 1400 blessés
dont la moitié par balles.


Vendredi 6 avril, les soldats de l’armée « la plus éthique » au monde ont tiré sur une manifestation pacifique, faisant 17 morts et plus de 1 400 blessés. Amir Cohen/Reuters  

         Halte aux massacres, levée immédiate du blocus, sanctions contre Israël

Charente Palestine Solidarité
50, rue Hergé
16000 Angoulême
 

Posté par graine de Baobab à 10:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Un paese di Calabria

N'oubliez pas de venir voir le documentaire jeudi 5 avril à 20h30 au cinéma de la Cité  : Un Paese di Calabria


Les associations Baobab et Amnesty Internationale Charente s'associent avec le cinéma de la Cité pour vous présenter le documentaire : 
              
                            Un paese di Calabria

                                        de Shu Aiello et Catherine Catella

                                          Jeudi 5 avril à 20h30 
                                 au cinéma de la Cité à Angoulême
                                                         (tarif de 
3,50 €)

Synopsis:
Comme beaucoup de villages du sud de l'Italie, Riace a longtemps subi un exode rural massif. Un jour, un bateau transportant deux cents kurdes échoue sur la plage. Spontanément, les habitants du village leur viennent en aide. Petit à petit, migrants et villageois vont réhabiliter les maisons abandonnées, relancer les commerces et assurer un avenir à l'école. C'est ainsi que chaque jour depuis 20 ans, le futur de Riace se réinvente...

Nous vous attendons nombreux !



Quelques critiques :

> Un Paese di Calabria a obtenu le 1er prix du Festival de "Caméras des Champs" de Ville-sur-Yvron
 
« Un documentaire qui fait rêver » - Le Canard Enchaîné
- "Les deux réalisatrices ont trouvé, dans cette arrivée, un écho de la grande émigration des Italiens dans l’entre-deux-guerres, dont elles sont issues. C’est avec curiosité, générosité, affection, qu’elles filment les rues de Riace, et cette nouvelle vie d’un coin de Calabre. Le message est simple : bienvenue." - Le Nouvel Observateur

- "Un témoignage fort qui lie les images du présent aux récits d’immigrés du passé." - Les Fiches du Cinéma

- "Le dernier film de Shu Aiello et Catherine Catella raconte la renaissance d’un petit village de l’Italie rurale, grâce à l’accueil des réfugiés. Une utopie réalisée." - L'Humanité
- "Si un documentaire n’est rien d’autre qu’un film de propagande pour l’humanité, fabriquant les documents d’un bonheur réel, possible ou souhaitable, donnant des matériaux pour sa construction, "Un paese di Calabria" appartient au genre, avec sa poétique de l’exemple et son imparable tendresse." - Libération
- "Porté par une voix off douce et chantante, ce documentaire dresse le portrait d'une communauté qui résiste à l'indifférence et, par ricochet, à la mafia calabraise. Il redonne un peu d'espoir dans le genre humain." - Télérama

Posté par graine de Baobab à 10:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 mars 2018

ASSOCIATION BAOBAB - LOGO-2

INVITATION A L’ASSEMBLEE GENERALE

Nous serions ravis de vous compter parmi nous lors de notre Assemblée Générale qui aura lieu :

le samedi 28 avril 2018 à 9h00

au centre Madeleine Delbrel à Soyaux

Posté par graine de Baobab à 12:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


parrainages

Posté par graine de Baobab à 12:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]

parrainage_28_avril_2018

Posté par graine de Baobab à 12:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Posté par graine de Baobab à 11:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 février 2017

contacts et permanences

Envoyez-nous un message à l'adresse ci-dessous :

associationbaobab@yahoo.fr

Téléphones :
Jean-Luc : 06 62 61 84 87
Nicole : 0679123843

Marie : 0614093024

Si vous habitez la charente, nous avons des permanences  :

Tous les lundis de 17h à 20h
au centre Madeleine Delbrel
2 rue Paul Claudel
16800 Soyaux

et les jeudis de 17h à 20h : 

1er jeudi du mois :

MJC Louis Aragon Ma Campagne Place Vittoria à Angoulême


2ème jeudi du mois :

nouvelle permanence

Salle paroissiale près de l'église St Jean Baptiste

31 rue Pierre Aumaitre - Grande Garenne(Angoulême)


3ème jeudi du mois :

FOIRE AUX QUESTIONS

Vous avez des questions, vous voulez vous informer sur les lois, le travail, la nationalité...

Venez échanger avec nous (on ne verra pas les situations individuelles )

Maison des Peuples et de la Paix (MPP) 50 rue Hergé - Angoulême


4ème  jeudi du mois 

CAJ de la Grand Font - Maison du Temps Libre - place henri Chamarre (Angoulême)    

 5ème jeudi du mois  : Pas de permanences             

Le 2ème mercredi du mois au centre social de Croin à Cognac. de 13h30 à 16h

- N'hésitez pas à venir que ce soit pour une demande pour monter un dossier de régularisation, une demande d'asile, une aide pour rédiger un CV, des papiers administratifs à remplir, des questions ou tout simplement pour partager un moment de convivialité! Nous vous accompagnerons dans vos démarches ou vos questionnements du mieux que nous pourrons -

 

Posté par graine de Baobab à 12:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 janvier 2017

Manifeste des délinquants de la solidarité

Pétition

 

Manifeste des délinquants de la solidarité

 

« Toute personne qui (...) aura, par aide directe ou indirecte,
facilité ou tenté de faciliter l'entrée, la circulation ou le séjour
irréguliers, d'un étranger en France ou dans l'espace international précité sera punie d'un emprisonnement de cinq ans et d'une
amende de 30 000
. » (Article 21 de l’ordonnance du 2 novembre 1945)

 

Chaque année en France, malgré l'article 21 de la loi sur l'entrée et le séjour des étrangers, des centaines d'associations, des milliers de citoyens, accueillent, aident, informent sur leurs droits des étrangers.

Ils le font dans des conditions difficiles en raison de la faiblesse de leurs moyens et des innombrables obstacles rencontrés dans les préfectures, les administrations et institutions censées assurer accueil et protection à tous, mais aussi en raison d'une attitude de suspicion généralisée envers les étrangers. De plus en plus, ceux et celles qui défendent l'État de droit et la nécessité de l'hospitalité sont menacés de poursuites, quand ils ne sont pas mis en examen, par exemple pour avoir seulement hébergé gratuitement un étranger en situation irrégulière .

Demain, si l'actuel projet de réforme du gouvernement est voté, ces citoyens et associations « coupables » d'aide au séjour irrégulier pourront être condamnés plus sévèrement encore*.

Dans le même temps où on cherche ainsi à créer un véritable délit de solidarité, le silence est fait sur la situation des étrangers en France et en Europe, et sur le rôle effectif de centaines d'associations et de milliers de citoyens solidaires des étrangers en situation irrégulière.

Nous déclarons être l'un d'eux. Nous déclarons avoir aidé des étrangers en situation irrégulière. Nous déclarons avoir la ferme volonté de continuer à le faire. De même que nous réclamons un changement radical des politiques à l'égard des immigrés et des étrangers, nous réclamons le droit à la solidarité, contre la logique des États.

Si la solidarité est un délit, je demande à être poursuivi(e) pour ce délit.

 

Paris, le 27 mai 2003

 

 

* L'article 17 du projet de loi Sarkozy prévoit la confiscation pour les personnes physiques
de tous leurs biens, meubles ou immeubles. L'article 18 prévoit la même chose
pour les personnes morales (par exemple les associations ou les syndicats)

Différents moyens de participer à la mobilisation du collectif

Apporter la signature d'une organisation (association, syndicat, collectif), pour rejoindre le collectif
contact@delinquantssolidaires.org

Participer à la journée d'action le jeudi 9 février 2017
Rassemblements, prises de parole, formation de chaînes humaines pour proclamer que nous sommes tous « délinquants » et solidaire des étrangers... À Paris, un rassemblement sera organisé à 10 heures - le lieu, le type d'action et les intervenants seront précisés ultérieurement.

Être tenu⋅e au courant de l'activité du collectif
Demander à être abonné⋅e à la liste de diffusion

Contribuer à la mobilisation, diffuser de l'info, des textes et photos d'actions de protestation
#DélinquantsSolidaires
en ciblant les messages (par ex. @Place_Beauvau ou @justice_gouv...)
« Si la solidarité avec les étrangers est un délit, alors je suis un⋅e délinquant⋅e »

S'informer des cas de poursuites passés et en cours
Voir le dossier sur le site du Gisti

Faire connaître au collectif des cas relevant, directement ou indirectement, du délit de solidarité
Écrire à contact-delit-de-solidarite@gisti.org
Attention : Il faut que l’intéressé⋅e soit d’accord pour que son cas soit mis en ligne, même anonymisé (de fait l’anonymat n’empêche pas de savoir de qui il s’agit…) ou bien que l'affaire ait déjà été médiatisée. Les faits essentiels doivent être présentés (circonstances, garde à vue, comparution, décisions...) et avérés. Joindre si possible tout document officiel.

.

Posté par graine de Baobab à 13:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]