N'oubliez pas de venir voir le documentaire jeudi 5 avril à 20h30 au cinéma de la Cité  : Un Paese di Calabria


Les associations Baobab et Amnesty Internationale Charente s'associent avec le cinéma de la Cité pour vous présenter le documentaire : 
              
                            Un paese di Calabria

                                        de Shu Aiello et Catherine Catella

                                          Jeudi 5 avril à 20h30 
                                 au cinéma de la Cité à Angoulême
                                                         (tarif de 
3,50 €)

Synopsis:
Comme beaucoup de villages du sud de l'Italie, Riace a longtemps subi un exode rural massif. Un jour, un bateau transportant deux cents kurdes échoue sur la plage. Spontanément, les habitants du village leur viennent en aide. Petit à petit, migrants et villageois vont réhabiliter les maisons abandonnées, relancer les commerces et assurer un avenir à l'école. C'est ainsi que chaque jour depuis 20 ans, le futur de Riace se réinvente...

Nous vous attendons nombreux !



Quelques critiques :

> Un Paese di Calabria a obtenu le 1er prix du Festival de "Caméras des Champs" de Ville-sur-Yvron
 
« Un documentaire qui fait rêver » - Le Canard Enchaîné
- "Les deux réalisatrices ont trouvé, dans cette arrivée, un écho de la grande émigration des Italiens dans l’entre-deux-guerres, dont elles sont issues. C’est avec curiosité, générosité, affection, qu’elles filment les rues de Riace, et cette nouvelle vie d’un coin de Calabre. Le message est simple : bienvenue." - Le Nouvel Observateur

- "Un témoignage fort qui lie les images du présent aux récits d’immigrés du passé." - Les Fiches du Cinéma

- "Le dernier film de Shu Aiello et Catherine Catella raconte la renaissance d’un petit village de l’Italie rurale, grâce à l’accueil des réfugiés. Une utopie réalisée." - L'Humanité
- "Si un documentaire n’est rien d’autre qu’un film de propagande pour l’humanité, fabriquant les documents d’un bonheur réel, possible ou souhaitable, donnant des matériaux pour sa construction, "Un paese di Calabria" appartient au genre, avec sa poétique de l’exemple et son imparable tendresse." - Libération
- "Porté par une voix off douce et chantante, ce documentaire dresse le portrait d'une communauté qui résiste à l'indifférence et, par ricochet, à la mafia calabraise. Il redonne un peu d'espoir dans le genre humain." - Télérama